Publikationen

Les Maisons rurales du Canton de Vaud 4. Du Gros-de-Vaud à la Broye

Daniel Glauser
Bauernhäuser

Pays d’une grande diversité de terroirs et de formes d’habitat, le région qui s’étend du Gros-de-Vaud à la Broye se signale par la douceur des ses paysages. Depuis le district de Cossonay, le pays s’ouvre en direction de l’est.

Die Bauernhäuser der Schweiz, Band 19 - Daniel Glauser: Les Maisons rurales du Canton de Vaud 4. Du Gros-de-Vaud à la Broye

Bâle: SSTP 2003. | env. 5000 p., 1000 ill., dont 90 photos en couleurs

CHF 145.-, € 96.70 | ISBN 978-3-908122-78-4

Pays d’une grande diversité de terroirs et de formes d’habitat, le région qui s’étend du Gros-de-Vaud à la Broye se signale par la douceur des ses paysages. Depuis le district de Cossonay, le pays s’ouvre en direction de l’est. Les communes du plateau d’Echallens sont caractérisées par une organisation en nids d’abeille avec des villages structurés par des réseaux routiers rayonnant. De nombreux cours d’eau ont creusé des vallonnements orientés vers le lac de Neuchâtel et la pleine de la Broye; ils cloisonnent ainsi les communes et leur impriment une forme allongée. La Broye, qui prend sa source dans les Préalpes fribourgeoises, partagent le territoire en trois entités. La Haute-Broye, caractérisée par un habitat dispersé, la Basse-Broye et enfin une plaine alluviale. Le Jorat, culminant à 980 m., reste couvert de vastes fôrets entaillées sur le pourtour par les défrichements.
La maison rurale s’adapte au pays. Elle contient le pressoir et la cave à vin dans les zones viticoles limitées auVully et à la bordure nord-ouest du plateau d’Echallens. La culture du blé et des céréales marque surtout le Gros-de-Vaud, considéré longtemps comme grenier du canton. Les maisons y sont cossues et reflètent notamment l’opulence de la première moitié du XIXe siècle, époque connue comme l’âge d’or de l’agriculture de cette région. Dans les parties plus élevées - le Jorat et la Haute-Broye -, la maison est souvent plus petite et le bois y reste bien présent, surtout pour fermer la grange et l’écurie.
Le lecteur trouvera dans cet ouvrage richement illustré de quoi satisfaire sa curiosité. L’explication des diveres formes d’architecture rurale - en fonction des pratiques d’exploitation parfois ancestrales - et leur mise en perspectives dans un contexte géographique et économique précis, permettent de mieux comprendre un patrimoine attachant, fondement de la culure régionale.